Je, 3/3

J’en arrive aux passions inutiles, celles qui meublent les journées, des années durant.

Je suis une fan.
Petite, et jusqu’à mes 15 ans, c’était les dessins animés et les séries télé qui dirigeaient ma vie.
Jusqu’à mes 17 ans ce n’était plus que les séries TV, mais à cet âge, j’ai découvert les boybands et là, au secours, je suis devenue une groupie.

Lorsque j’étais en 3ème, enfin ma deuxième 3ème puisque j’avais redoublé cette classe, j’ai voulu me fondre un peu dans la masse des plus jeunes que moi en m’intéressant aux hobbies des filles avec qui je copinais le plus. Deux d’entre elles aimaient les Take That, j’ai vu un de leur concert sur M6, j’ai adoré, me les ai approprié, ils se sont séparés, et comme j’avais ce besoin d’aimer quelque chose et d’être normale, plutôt qu’être tout le temps à la maison à regarder bêtement les séries, j’ai reporté mon attention sur un autre groupe : les Boyzone. Pendant des années je n’ai vu qu’eux, et comme en parallèle, j’étais au lycée, en 2nde puis en 1ère quand ces derniers venaient souvent en France faire la promotion de leurs singles, et que j’allais les voir très souvent devant leur hôtel, à l’aéroport, aux émissions de télé à les attendre, j’ai fini par tellement m’absenter et sécher les cours que je fini par abandonner. Ma mère m’a laissé faire car elle voulait que je fasse ce que je veux. À l’époque j’étais contente mais maintenant, même si j’ai aimé « suivre les stars », car il y en a eu d’autres, je regrette de n’avoir pas pu continuer mes études. Pour l’heure je les suivais par correspondance, pendant 6 mois… Le seul truc qui m’aura fait décrocher plus vite, aura été ce manque d’enthousiasme à suivre des cours qui ne m’intéressaient pas. En effet, ma 2nde générale ayant été sympa mais académiquement ratée, j’ai préféré faire une 1ère STT dans un lycée près du premier pour pouvoir voir mes anciennes amies plus facilement. Ce que je n’ai jamais fait au final. Tout ça par manque de relations sociales… Pathétique je l’étais.

Jai fini, à la suite de mon décrochage, par travailler pour mon père, car me voyant à la maison, il a pensé que je ne faisais rien même si j’avais des devoirs par correspondance, donc autant bosser. Et en même temps, vu mon manque de sérieux et d’assiduité, si j’avais voulu, j’aurai bossé mes cours comme il faut.

Quand j’étais petite je voulais être illustratrice de livres d’enfants, en fait je voulais juste dessiner, et je pensais que c’était le seul job dans le dessin. Puis j’ai voulu faire de l’interprétariat vers la fin de l’adolescence, mais à part l’anglais, mon espagnol est mort quand ma prof de 2nde ne se montrait jamais pour cause de dépression.

Donc me voilà, de 17 à 20 ans, bossant pour mon père, dans ce monde d’adultes qui ne me plaisait guère, à travailler avec elle et ma mère. En fait, quand j’ai commencé à travailler, ma mère a commencé à ne plus, travailler du tout. Je le réalise juste quand je tape ces mots. Elle avait plus ou moins arrêté de bosser quand elle la remplaçait, mais avec moi, il ne restait plus de place pour elle. Cela lui a permis d’enfin vivre un peu, mais à quel prix. Et je tape ces mots quand aujourd’hui, le 20 mai, cela fait 12 ans qu’elle est morte.

Pour en finir avec mes passions, celle du dessin m’a conduite, par l’intermédiaire et l’aide de mon psychanalyste de l’époque, à reprendre mes études, passer mon DAEU, puis intégrer une préparatoire en Arts Plastiques option animation, et par la même, rencontrer ma meilleure amie qui l’est toujours.
Je n’ai malheureusement rien fait de cette passion, car un an plus tard, après avoir commencé une 2nde prépa du même genre mais orientée beaux-arts, ma mère est décédée, et j’ai perdu tout goût au dessin.
J’ai même perdu goût à la pâtisserie, une autre de mes passions que j’ai commencé dans l’enfance, chez ma marraine. J’aimais faire des gâteaux et prendre le temps de les faire, maintenant je fais tout, vite fait, mal fait, comme me l’a dit un des mes anciens profs de dessin. Ce « vite fait, mal fait » est également devenu un autre modus operandi. 2nd soupir

Hasta la vista.

P. S. : aujourd’hui les séries télé dirigent toujours ma vie 😝

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s